Le Lien 42

Comment ça marche ?

1. Qui sont les professionnels pouvant adhérer ?

Il peut s’agir d’un commerçant, d’une entreprise, d’une association, de personnes en profession libérale qui adhérent à l’association et qui s’engagent à améliorer leurs pratiques écologiques et sociales. Les particuliers, consommateurs échangent un bien ou un service avec les professionnels avec la monnaie « Le LIEN » sous forme billet non falsifiable .

Leur liste est diffusée par catalogue et est tenue à jour sur ce site.

Les professionnels adhérent rendent visible leur participation au réseau par un panneau indiquant qu’ils acceptent la monnaie locale.

2. Comment ça fonctionne ?

Les consommateurs échangent leurs Euros en « LIEN » dans un comptoir de LIEN (voir sur le site)

Les sommes collectées en monnaie nationale constituent un fonds de réserve qui est placé de façon éthique à la NEF, Crédit Coopératif sur un compte rémunéré.

Ce fonds permet de reconvertir en monnaie nationale les LIENS excédentaires. Cette faculté est réservée uniquement aux entreprises.

Grâce à cette possibilité, les professionnels peuvent s’engager en confiance car ils savent qu’ils ne se retrouveront pas avec des LIENS inutilisables.

Le système pour être légal suppose que le chiffre d’affaire réalisé en LIEN soit inclus dans les comptes de l’entreprise en Euros. Il n’échappe donc pas à la fiscalité.

3. Concrètement…

Lorsque le prix d’un achat n’est pas rond, il suffit de régler la somme à l’unité supérieure et de se faire rendre la monnaie en centimes d’Euros.

Le règlement peut se faire tout ou partie en Euro et/ou en LIEN. L’essentiel est que le professionnel puisse reconstituer les paiements en comptabilité.

Les tickets de caisse sont édités en Euros.

 

4. Relations entre entreprises et consommateurs

Les consommateurs membres règlent leurs achats effectués dans les commerces et entreprises du réseau au moyen de LIEN (équivalents des billets de banque) qu’ils se procurent contre des Euros, auprès de la banque ou de prestataires certifiés par l’association. La masse du LIEN en circulation est donc équivalente à la masse d’Euros collectés. Au départ, nous ne nous faisons pas d’illusion, le LIEN va retourner en banque mais, comme dans d’autres expériences, la monnaie va tourner de plus en plus dans le réseau.

5. Financement de la monnaie et volet social

On peut imaginer de recourir à différents moyens, comme des dons de la part de ceux qui le peuvent, des rencontres festives des acteurs du LIEN autour d’un repas, d’un bal, d’un film….les bénéfices étant orientés vers le financement de la monnaie.  Celui de pouvoir offrir une possibilité d’amélioration de pouvoir d’achat aux plus démunis, par exemple, ou celui de pouvoir mieux contribuer au soutien de projets locaux, ou…. tout simplement de financer la promotion de la monnaie.

6. Relation entre professionnels

Un des buts de la monnaie complémentaire est que cette dernière circule. L’objectif est de trouver dans son réseau des fournisseurs susceptibles d’accepter le LIEN.

Les règlements en monnaie locale entre profesionnels ne résultent ni d’une obligation, ni d’une décision unilatérale, mais d’une entente négociée soit sur un volume ou une durée, soit au coup par coup.

exemple d’une monnaie Suisse circulant dans les PME du territoire

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *